Pourquoi faire une formation en alternance ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un système de formation ou d’apprentissage où le candidat bénéficie d’une formation théorique auprès d’une école, tout en travaillant. Ce type d’approche a longtemps été occulté par les autres méthodes de formation (en continu notamment). Mais elle redevient aujourd’hui en vogue. Quel est son intérêt dans le monde professionnel moderne ?

Formation en alternance : en quoi ça consiste ?

Cette formation qui réunit études et expérience professionnelle débouche sur des qualifications plus rapidement qu’en matière de formation classique. Elle est accessible via deux sortes de contrats de travail, à savoir le contrat de professionnalisation (pour les étudiants de 15 à 26 ans et demandeurs d’emploi de 26 ans) et le contrat d’apprentissage (pour les jeunes de 15 à 25 ou 30 ans dans certains cas). Le grand avantage avec les formations en alternance tourne autour de son financement, lequel peut être totalement pris en charge par un organisme par le biais du compte personnel de formation de l’étudiant alternant. En plus, celui-ci sera rémunéré par son entreprise d’accueil.

Intérêts de la formation en alternance pour l’étudiant

Les étudiants contemporains attribuent un certain nombre d’avantages à l’alternance. Bien entendu, le fait d’associer la théorie et la pratique en matière d’apprentissage dans un domaine d’activité constitue le premier atout d’une telle formation. Mais ensuite, l’alternance constitue une étape préparatoire permettant d’acquérir et de perfectionner des compétences, pour une meilleure insertion dans le monde du travail. Sachant ensuite que c’est une formation pratique où l’on expérimente son domaine d’activités et de compétences, ce type de formation donne rapidement accès à un emploi. Sinon, l’alternance est tout simplement une manière d’économiser en termes de formation, voire de se faire de l’argent de poche en plus.

Bénéfices tirés de l’alternance pour l’entreprise

Bien qu’il soit difficile de trouver une formation en alternance, les employeurs d’alternants tirent plusieurs avantages du contrat en alternance. D’abord, l’entreprise gagne en formant un futur collaborateur, en investissant un peu moins qu’en recrutant un stagiaire ou un employé à plein temps notamment. En engageant un tel apprenti, l’entreprise s’offre aussi les services d’un employé sur une plus longue durée, ce qui permet de mieux inculquer le savoir-faire à l’alternant, de le former pour qu’il acquière le profil attendu au fur et à mesure, et d’obtenir plus d’implication de la part de l’employé. 

En somme, plus l’alternant s’immerge dans le métier et son poste, plus il gagne en compétences et en savoir-faire. L’entreprise qui le recrute y gagne en termes de capacités de production et de service, tout en réduisant ses charges.

BTS en un an : comment ça marche ?

Si le BTS s’étend généralement sur 2 ans, il subsiste toutefois, une méthode souvent peu commune, que l’on qualifie d’« année spéciale » ou « aménagement de formation » qui cheminera vers l’obtention du diplôme en un an. 

Cette année spéciale, mise en vigueur par les recteurs d’académie, concerne les étudiants en réorientation ou bien ceux qui veulent profiter d’une double compétence. Cette formule est une variante express du BTS à Lille en alternance au sens propre du terme. Il convient de noter que la sélection d’entrée est cependant. 

Mais attention, la sélection d’entrées est cependant assez ardue, ce qui justifie le fait que l’intégration n’est pas donnée à tout le monde.

À qui est destinée cette formule ?

Le BTS en un an ne s’adresse pas aux bacheliers de l’année. Cet agencement de formation concerne notamment les étudiants disposant d’un diplôme bac + 2, à savoir un DEUG, une Licence 2 ou encore un DUT. Ceux qui ont poursuivi deux années de classe préparatoire aux grandes écoles peuvent également aspirer à cette formule. Néanmoins, cette formation est spécialement réservée aux personnes justifiant d’une expérience professionnelle et qui ambitionne à une double compétence.

Les titulaires d’un BTS peuvent également envisager la préparation d’un deuxième en un an pour parachever leur formation. Pour aspirer à un poste de responsable d’exploitation, vous pouvez parfaire vos acquis avec un deuxième BTSA au cours d’une année, option analyse et conduite des systèmes d’exploitation (ACSE).

Les détails de la formation

Même s’il y a quelques nuances concernant les cours et que le volume horaire n’est pas vraiment similaire, la formation vous permettra de justifier d’un BTS. Néanmoins, il faut être attentif, étant donné que le rythme durant la scolarité est nettement accéléré et laborieux.  

Qu’en est-il des conditions d’admission ?

Pour adhérer cette formation, il convient de noter que vos résultats scolaires ou universitaires sont des paramètres à ne pas prendre à la légère. En effet, sur la base de vos résultats, certaines épreuves ou une partie du stage peuvent être prodiguées. Outre votre dossier de candidature, vous serez contraint de passer un entretien pour faire part de votre motivation. Le jury pourra alors évaluer si vous êtes capable ou non à suivre une formation accélérée.

Obtenir un BTS en un an : dans quel établissement ?

L’obtention d’un BTS en un an n’est pas effective dans n’importe quelle école. Aussi, il est indispensable de bien s’informer au préalable. À titre d’exemple, vous pourrez acquérir les BTS Support à l’action managériale, Gestion de la PME, Négociation et Digitalisation de la Relation Client, Management des Unités Commerciales, Professions Immobilières et BTS Assurance, dans l’un des 250 établissements de formation GRETA. Par ailleurs, IFOPI offre les BTS IG, MUC, AG et CGO en formule accélérée. Retrouvez tous nos articles sur la formation en cliquant ici.

 

10 conseils utiles pour la construction d’une maison

Voici nos 10 conseils pour vous guider tout au long du processus de construction de la maison de vos rêves, tout en évitant un maximum de stress.

Sommaire

  1. Mettez votre plan en place
  2. Un budget supérieur à vos attentes
  3. Choisir le bon constructeur
  4. Comprendre votre accord
  5. Sachez ce à quoi vous avez droit
  6. Obtenez votre financement dans l’ordre
  7. Communiquer constamment
  8. Cherchez des moyens d’économiser
  9. Obtenir les services d’un inspecteur indépendant
  10. Connaissez vos droits en cas de problème

La construction d’une maison

Construire votre maison à partir de zéro peut être une expérience incroyablement enrichissante. Il vous donne la possibilité d’adapter votre maison à vos goûts et à vos besoins actuels et futurs. Mais comme n’importe qui qui a regardé n’importe quelle émission de construction de maison peut vous le dire, cela peut aussi être un processus extrêmement stressant et chronophage.

La construction d’une maison n’a pas besoin d’être un processus éreintant, cependant. Le fait d’entrer dans le processus les yeux ouverts et d’avoir un plan ferme peut vous éviter bien des maux de cœur en cours de route. Voici nos 10 meilleurs conseils pour un processus de construction sans douleur.

1. Mettez votre plan en place

La planification est la partie la plus importante du processus de construction. Assurez-vous de planifier méticuleusement les détails de votre maison. A cet effet, on peut se poser plusieurs questions :

Quelle direction prendra-t-il sur le terrain ? Quel sera l’agencement et le flux des pièces ? Quel type d’éclairage utiliserez-vous et combien de prises de courant installerez-vous ?

Il existe un certain nombre d’outils utiles et de logiciels pour planifier la conception de votre maison. En cas de doute, un bon vieux papier millimétré fonctionnera tout aussi bien.

Vous voudrez aussi commencer à suivre les idées de design qui vous inspirent et que vous aimeriez imiter. Pensez à créer une planche Pinterest pour chaque pièce de votre maison afin de ranger des exemples de vos dessins préférés. En plus de vous aider à planifier, ils seront un excellent point de référence à montrer à vos constructeurs avant le début des travaux.

2. Un budget supérieur à vos attentes

Peu importe combien vous pensez que le processus de construction coûtera probablement, il est probable qu’il coûtera plus cher. Il peut y avoir un certain nombre d’éléments qui ne sont pas inclus dans l’estimation que votre constructeur vous donne. Par exemple, il est peu probable que votre constructeur inclue les coûts tels que les compteurs d’électricité et de gaz, les branchements Internet et de câble ou les couvre-fenêtres. Des éléments comme l’aménagement paysager et le béton extérieur, les clôtures et les barrières, les terrasses et les boîtes aux lettres pourraient également ne pas être inclus dans l’estimation. Il s’agit des coûts de finition, qui peuvent représenter de 15 à 25 % de votre budget. Vous devrez également tenir compte des coûts d’emplacement et des frais de zonage, qui sont les coûts associés à la préparation de votre site pour la construction, et vous devrez peut-être aussi payer les frais de demande de planification.

En plus des ajouts que vous n’avez peut-être pas envisagés, vous devez prévoir un budget pour des circonstances imprévues. Par exemple, vous pourriez vouloir avoir le luxe de changer d’avis si l’un des accessoires ou des matériaux ne correspond pas à vos attentes.

3. Choisir le bon constructeur

C’est peut-être l’une des décisions les plus importantes que vous prenez dans le processus de construction d’une maison. Quel que soit le constructeur que vous choisirez, vous allez travailler avec eux pendant de très nombreux mois. Il est important d’avoir le bon choix dès le départ pour éviter les problèmes en cours de route. Choisissez un constructeur reconnu tel que Maison Eureka, spécialiste de la construction de maison individuelle dans le nord et la région Hauts de France.

Il y a plusieurs facteurs dont vous devez tenir compte lorsque vous choisissez un constructeur :

Lettres de créance

Assurez-vous que votre constructeur est titulaire d’un permis et qu’il est suffisamment assuré.

Références et références

Renseignez-vous sur les travaux antérieurs du constructeur. Les clients précédents étaient-ils satisfaits ? N’hésitez pas à demander des références au constructeur avant de signer un contrat. Aussi, vérifiez en ligne pour vous assurer qu’il n’y a pas de plaintes contre le constructeur que vous choisissez. De plus, vérifiez la garantie et le service qu’ils offrent.

Travail passé

Jetez un coup d’œil à quelques-unes des maisons que le constructeur a construites dans le passé. Assurez-vous que le niveau de qualité est élevé. De plus, examinez les données sur la revente de certaines des maisons que le constructeur a déjà construites.

Style

Lorsque vous examinez les travaux antérieurs du constructeur, vérifiez qu’ils correspondent à votre style de conception. Un constructeur peut être très doué pour construire un style particulier de maison, mais si ce que vous voulez est en dehors de son domaine d’expertise, il serait peut-être sage de regarder ailleurs.

Personnalité

Comme mentionné ci-dessus, vous travaillerez avec votre constructeur pendant un certain nombre de mois. Assurez-vous d’être à l’aise avec eux. De plus, assurez-vous qu’ils communiquent bien. Si un constructeur ne communique pas bien avec vous, il est probable qu’il ne communique pas bien non plus avec ses entrepreneurs.

Prix

Tout ceci est un point discutable si un constructeur est en dehors de votre budget.

4. Comprendre votre accord

Lisez attentivement le contrat avec votre constructeur pour vous assurer d’en comprendre le contenu. Assurez-vous de ne pas être pris par surprise par ce que les coûts de construction couvrent et ce qu’ils ne couvrent pas.

Assurez-vous qu’il comprend une période de réflexion et qu’il précise un échéancier de construction qui répond à vos besoins. Vérifiez qu’il comprend des plans détaillés, des renseignements sur la garantie et l’assurance. Portez également une attention particulière au calendrier des paiements.

Enfin, il est sage de faire examiner le contrat par un avocat avant de le signer. Rayez les espaces vides et assurez-vous que les modifications apportées au contrat sont bien documentées et convenues d’un commun accord.

5. Sachez ce à quoi vous avez droit

Si vous construisez votre première maison ou une structure écologique, vous pourriez avoir droit à des subventions, selon votre lieu de résidence. Cela pourrait compenser en grande partie le coût de votre maison, alors vous devriez parler à votre prêteur hypothécaire ou au conseil local pour explorer tous les crédits et remises possibles.

6. Obtenez votre financement dans l’ordre

Il y a de fortes chances que vous ayez besoin d’un prêt à la construction pour financer le processus lorsque vous construisez une propriété. Un prêt à la construction d’un logement est structuré différemment d’un prêt au logement ordinaire en ce sens que le prêteur ne débloquera pas tous les fonds en une seule fois. Le prêteur décidera plutôt du montant dont vous avez besoin pour le projet et versera ensuite les fonds en paiements périodiques à votre constructeur. Ces paiements périodiques sont appelés tirages au sort. Ils vous seront versés à la fin de chaque étape de votre construction.

Une autre façon dont les prêts à la construction peuvent différer est la taille des dépôts exigés par les prêteurs. Comme les prêts à la construction peuvent être considérés comme intrinsèquement plus risqués, les prêteurs pourraient exiger un dépôt d’au moins 20 %.

Avant de chercher du financement, assurez-vous d’avoir un plan détaillé en place. Étant donné que les prêts au logement pour la construction reposent sur une estimation de la valeur présumée de la maison achevée, votre prêteur voudra avoir des plans de construction détaillés dont le coût sera entièrement évalué.

En savoir plus sur les prêts pour l’amélioration de l’habitat | En savoir plus sur les prêts sur valeur domiciliaire

7. Communiquer constamment

Tout au long du processus, communiquez souvent avec votre entrepreneur et les gens de métier. Obtenez des mises à jour régulières sur l’avancement de la construction et vérifiez vous-même. C’est une bonne idée de prendre régulièrement des photos de l’état d’avancement du projet afin de documenter les points problématiques.

N’ayez pas peur de vous en tenir à vos armes. Si votre constructeur, votre entrepreneur ou vos gens de métier vous disent qu’il est impossible de faire quelque chose, repoussez-les si vous avez fait vos recherches. Cela peut vous coûter plus cher, mais il y a de fortes chances que vous puissiez réaliser votre vision avec la bonne quantité d’efforts. Cela vaut la peine de se battre pour des détails qui sont importants pour vous. Après tout, c’est vous qui devez vivre dans la maison achevée.

Avec une bonne communication, cependant, vous devriez être en mesure d’éviter les disputes pendant le processus de construction. Si vous avez clairement exposé ce que vous voulez et les détails que vous considérez comme non négociables, la construction se déroulera beaucoup plus facilement.

8. Cherchez des moyens d’économiser

La construction d’une maison va être un processus coûteux, et comme nous l’avons mentionné ci-dessus, il est probable que vous finirez par payer plus que vous ne l’aviez prévu. Cela dit, il existe des moyens d’économiser de l’argent. Magasinez pour obtenir les meilleurs prix sur les accessoires, les luminaires et les matériaux que votre constructeur utilisera. Obtenez plusieurs devis pour n’importe quel article nécessaire pendant le processus de construction.

Vous pouvez également économiser de l’argent au début du processus en choisissant un site qui nécessite moins de préparation. Enlever la saleté, enlever les roches ou débroussailler peut s’avérer coûteux. La cueillette d’un terrain qui nécessite peu de préparation avant le début de la construction peut minimiser ces coûts.

Si vous êtes vraiment à la recherche d’économies, vous pourriez envisager d’assumer le rôle de propriétaire constructeur. Cela signifie que vous gérerez la logistique du processus de construction d’une maison. Cela ne nécessite pas nécessairement une expertise dans la construction d’une maison, mais cela vous demandera beaucoup de temps et quelques compétences sérieuses en gestion de projet. Si vous pensez être prêt à relever le défi, consultez notre guide sur la façon d’économiser de l’argent en étant votre propre entrepreneur général.

9. Obtenir les services d’un inspecteur indépendant

Chaque étape de votre construction doit être inspectée par un consultant indépendant. Cela vous aidera à dormir sur vos deux oreilles en sachant que tous les matériaux et pratiques de construction utilisés dans la construction de votre maison sont conformes à tous les codes et règlements nécessaires.

10. Connaissez vos droits en cas de problème

Si vous avez bien planifié votre rénovation, bien budgétisé et signé avec le bon constructeur et le bon prêteur, vous avez jeté les bases d’un bon fonctionnement. Cependant, si le pire devait arriver, il existe un certain nombre de canaux par lesquels vous pouvez passer pour les plaintes contre les constructeurs. Vous pouvez déposer une plainte contre votre constructeur si son travail ne répond pas aux attentes.

Le secteur du bac en plastique

Les industries telles que l’automobile, la manutention et les services alimentaires, qui ont toutes de petites pièces qui doivent être séparées, organisées et correctement orientées, utilisent régulièrement des bacs en plastique pour accomplir les tâches susmentionnées ainsi que pour récupérer les matières en excès comme l’huile ou l’eau. Les plateaux en plastique pour instruments chirurgicaux ou instrumentaux sont également utilisés dans les milieux médicaux et dentaires.

Les bacs de cafétéria sont une autre application populaire des bacs en plastique qui peuvent être produites à un taux de production élevé lorsque de grandes quantités de barquettes uniformes et empilables sont nécessaires. La reproductibilité est également un facteur important dans l’utilisation horticole des plateaux à semences en plastique pour les semis et les boutures de plantes.

Ces bacs, ainsi que d’autres pour la manutention de pièces ou la présentation de produits et la vente au détail, sont souvent fabriqués avec des cavités individuelles. D’autres options pour les bacs en plastique incluent les tailles et les couleurs. Un certain nombre d’options de stock et d’options personnalisées sont facilement disponibles pour une utilisation à long terme ou à usage unique selon les besoins. Il est important de tenir compte des dimensions, de l’épaisseur, de l’orientation, de la hauteur des lèvres et de la résistance d’un plateau en fonction de son utilisation prévue. A cet effet, la société Origami Packaging, spécialiste du bac plastique, caisses palettes et intercalaires est une référence dans le secteur.

Emballage des bacs en plastique

Comme la plupart des plastiques formés sous vide, les barquettes en plastique sont peu coûteuses à produire, mais offrent une résistance élevée pour peser les rations, ce qui les rend idéales pour les applications d’expédition, d’emballage et de transport, entre autres. Aussi connus sous le nom de barquettes alvéolées parce qu’elles sont produites de la même façon que les plaquettes alvéolées, les barquettes sont d’abord des feuilles de plastique extrudées ou roulées qui sont introduites dans un système de chauffage électrique, au gaz naturel ou infrarouge.

Des qualités élevées de polystyrène (PS) sont le plus souvent utilisées dans la production de barquettes en plastique, bien que le polyéthylène, le PVC et le PETG puissent également être utilisés. Le chauffage de ces matériaux est la première étape de tous les processus de thermoformage et de formage sous vide, car la chaleur rend le plastique souple et flexible. Les feuilles chaudes sont ensuite guidées dans un poste de formage où les presses ou les poinçons collent le matériau à un moule, généralement l’inverse de la forme de plateau souhaitée.

Un aspirateur est utilisé pour aspirer le matériau dans le moule en éliminant tout excès d’air pour un ajustement parfait. Le plastique est refroidi dans cette position, ce qui le ramène à un état rigide. Au besoin, le flux d’air inverse de l’évent d’aspiration peut être utilisé pour briser l’emprise sur le plastique et éjecter la forme nouvellement fabriquée. Des procédés secondaires tels que le découpage et l’enduction sont appliqués au besoin, de même que des opérations esthétiques telles que la peinture et l’impression.

10 idées de décoration intérieure de bricolage sur un budget – trucs et techniques

Je pense qu’il y a un nouveau syndrome que les psychiatres doivent commencer à traiter. C’est ce qu’on appelle un complexe d’infériorité domestique.

Vous êtes à risque pour cette condition si vous passez beaucoup de temps à lire des magazines de décoration ou à regarder HGTV. Le premier signe, c’est que vous vous retrouvez en train de baver devant des images de pièces magnifiquement redécorées, équipées de meubles et d’accessoires d’une valeur de plusieurs milliers de dollars. Puis, comme vous réalisez que vous ne pourriez jamais vous permettre ce genre de transformation avec votre modeste budget personnel, un sentiment d’inadéquation s’est installé. Vous devenez déprimé à l’idée que vous allez être coincé à regarder vos murs nus et vos meubles datés pour toujours.

Heureusement, ce n’est pas vrai. Il existe en fait de nombreuses façons de transformer une pièce de haut en bas en dépensant seulement des centaines au lieu de milliers de dollars. En fait, avec un peu de temps et de créativité, vous pouvez parfois donner à une pièce un tout nouveau look pour moins de 100 €.

Le meilleur remède pour une maison complexe d’infériorité est d’en apprendre plus sur la façon de redécorer sur un budget. Une fois que vous verrez certaines des grandes pièces que d’autres personnes ont construites avec des budgets dérisoires, vous réaliserez que vous pouvez faire la même chose.

Techniques de décoration à petit budget

Si vous voulez rendre votre maison magnifique sans dépenser une fortune, la première chose à faire est d’oublier tout ce que vous avez vu à la télévision et dans les magazines. Quand les décorateurs à la télévision font un espace, ils le font presque toujours de la façon la plus chère possible. Ils jettent tout dans la pièce, investissent dans des produits de remplacement haut de gamme et embauchent des entrepreneurs pour les installer.

Pour refaire une pièce pour le moins d’argent possible, vous devez l’aborder différemment. Au lieu de tout changer, votre but devrait être de garder le plus possible, tout en trouvant des moyens de donner un aspect neuf à vos vieux trucs. Au lieu d’acheter des articles neufs, vous devriez essayer d’utiliser des choses que vous avez déjà ou que vous pouvez acheter d’occasion pour une chanson. Et au lieu de faire appel à des professionnels, vous devriez faire le travail vous-même dans la mesure du possible.

1. Faites-le vous-même

Diy technique de décoration à petit budget
Presque tous les travaux de rénovation ou de redécoration sont moins chers si vous les faites vous-même au lieu d’engager un professionnel. Investopedia offre plusieurs exemples de ce que le bricolage peut vous faire économiser sur les travaux de décoration d’intérieur courants :

  • Pose de revêtements de sol en vinyle ou en linoléum. Coût pour un travail professionnel : Pour une pièce de 10 x 10 pieds, environ 700 €. Coût pour le bricolage : 350 €. Économies potentielles : 350 €.
  • Pose d’un plancher de bois franc. Coût pour un travail professionnel : Environ 8,50 € le pied carré, ou 1 275 € pour une pièce de 150 pieds carrés. Coût pour le bricolage : Environ € le pied carré, ou 825 € par chambre. Économies potentielles : 450 €.
  • Installation d’un dosseret de cuisine. Coût pour un travail professionnel : Environ €. Coût pour le bricolage : Environ €. Économies potentielles : 550 €.
  • Peinture d’intérieur. Coût pour un travail professionnel : Environ 1 685 € pour une maison entière (environ 1 500 pieds carrés). Coût pour le bricolage : Environ 400 € Économies potentielles : 1 285 €.
  • Ajout d’un Deck. Coût pour un travail professionnel : Pour construire un pont de 10 x 12 pieds, environ 2 450 €. Coût pour le bricolage : Environ 750 €. Économies potentielles : 1 700 €.

Un autre avantage du bricolage est la satisfaction de pouvoir montrer un projet que vous avez fait de vos propres mains. Les économistes ont même un nom pour ce phénomène : Ils l’appellent “l’effet IKEA”, du nom du magasin spécialisé dans le mobilier prêt-à-construire.

Une étude réalisée en 2012 à Harvard a révélé que les gens accordent toujours plus d’importance aux choses qu’ils ont construites eux-mêmes et qu’ils les considèrent comme ayant la même valeur que le travail des professionnels. De la même façon, vous évaluerez probablement une table de marché aux puces de 100 € que vous avez remise à neuf vous-même plus qu’une table à manger de 1 000 € que vous venez de choisir dans un magasin. Même si la table du marché aux puces a quelques rayures, c’est votre table, et vous vous sentez plus attaché à elle qu’à une table de salle d’exposition parfaite avec un prix qui lui correspond.

2. Réorganiser le mobilier

Réorganiser la technique du meuble

Vous pouvez souvent changer l’apparence et la sensation d’une pièce de façon spectaculaire simplement en réarrangeant les meubles. Par exemple, si la première chose que vous voyez lorsque vous entrez dans votre salon est l’arrière du canapé, ce gros meuble bloque la circulation. Le simple fait de déplacer le canapé sur le mur opposé peut créer un nouveau point focal, améliorer la circulation et rendre la pièce plus accueillante. Et le meilleur de tout, c’est que ça ne coûte absolument rien.

Si vous n’arrivez pas à trouver une bonne façon de ranger confortablement les meubles dans la pièce, cela ne signifie pas nécessairement que vous avez besoin de nouveaux meubles. Avant d’aller dans les magasins, essayez de “magasiner votre maison”. Peut-être que la pièce dont vous avez besoin est déjà assise dans une autre pièce, et tout ce que vous avez à faire est de l’échanger contre l’une des pièces que vous utilisez maintenant.

Dans d’autres cas, le problème n’est pas que vous avez besoin de meubles différents dans la pièce – c’est que vous en avez déjà trop. Au lieu d’apporter une autre pièce